الرئيسية / الأخبار / Hôpital de Kasserine : le service gynécologique en paralysie totale

Hôpital de Kasserine : le service gynécologique en paralysie totale

L’hôpital régional de Kasserine connait des difficultés telles qu’elles représentent une menace pour le fonctionnement des différents services, tant pour les employés que pour les malades.

Malgré ses dysfonctionnements, l’hôpital reste surchargé par l’afflux de patients venant non seulement de la région de Kasserine mais aussi d’autres régions comme le Kef, de  Sidi Bouzid et de Siliana.

Le service gynécologique, l’un des plus surchargé de l’hôpital, ne peut accueillir comme il se doit le spatientes. Docteur Gassoumi, médecin gynécologue et chef du service, pointe le manque de moyen récurrent depuis des années et particulièrement ces derniers mois.

 « A vrai dire, dans cet hôpital on vit un grand paradoxe. Le déficit non seulement en équipements et en hygiène  mais aussi en personnel et en médecins spécialistes ne cessent de se creuser. Parallèlement, le nombre de patients augmentent. C’est vraiment inacceptable et ce depuis des années » s’insurge-t-il.

Il poursuit : « D’autant plus que La surcharge des patients est ingérable.  Imaginez pour une population estimée à plus que 560 000 habitants dans la ville pour un seul hôpital en état d’alerte permanent. Et en plus des habitants de Kasserine et de ses treize délégations, on accueille des patients venant d’autres villes comme El Kalaa khessba , du Kef, de Sabbelet awled Assker,’ El Mghila et Jelma , de Sidi Bouzid, Errouhia, et de Siliana».

 

Depuis plusieurs mois, les agents du service hospitalier médical et paramédical de l’hôpital de Kasserine ont manifesté à plusieurs reprises leur mécontentement,  la dernière manifestation en date remonte au 19 février. Ils dénoncent les insuffisances des structures de santé et  réclament de meilleurs équipements, notamment de base.

Du côté du Ministère, pas de réaction.

 

Selon le secrétaire général du Syndicat des agents de la santé de Kasserine, Abdelhamid Saadaoui, « le déficit en appareil est alarmant d’où l’appel à l’aide des autorités et du Ministère de la Santé dont l’action de soutien est obligatoire car nos services sont indispensables pour la population. Il y a deux mois,  le cadre médical et paramédical ainsi que les agents de l’hôpital se sont rassemblés durant une heure pour manifester contre la précarité du service de l’imagerie qui manque de machines dont la plus importante est le scanner. Et jusqu’à maintenant nous n’avons pas eu de réponse du Ministère de la Santé qui a été, plusieurs fois, mis au courant de la situation ! »

Il conclue : « Les difficultés et les graves dysfonctionnements existants au sein de  cet hôpital  sont les conséquences d’une politique aveugle et sourde. Le scanner, la mammographie et les deux appareils d’échographie sont en panne depuis deux semaines. Comment peut-on avoir un service de chirurgie gynécologie sans appareil d’échographie ? »

 

Une femme enceinte  n’a pas pu cacher sa colère en présence de notre équipe. Elle raconte sa situation : «  Je suis enceinte de triplés de 15 semaines. Le gynécologue m’a prescrit  une échographie et je n’ai pas les moyens pour la faire en privée. Je suis venue de Ghradak, un village de la délégation de Sbiba situé à 60 km de la ville de Kasserine et c’est la quatrième fois que je viens. Venir ici est difficile et les autorités dorment encore ! »

 

La situation du service gynécologie de l’hôpital est alarmante confie dr Gassoumi :

« On a deux appareils d’échographie en panne depuis deux semaines. On a exposé ce problème au directeur régional de la santé et aux autorités mais malheureusement la nonchalance était leur réponse. C’est parce qu’ils ignorent les difficultés dans lesquels nous travaillons, surtout dans ce service, qu’ils prennent ce problème à la légère. Outre les insultes des malades, le stress est énorme surtout ces derniers jours. L’échographie est indispensable pour notre métier. »

Avec plus de 6000 accouchements par an et trois médecins gynécologues,  le service gynécologie est l’un des plus importants pour l’accueil de mamans, de bébés et de familles malgré les difficultés quotidiennes qui paralysent l’hôpital.

Ecrit par Mouna Labbaoui

عن admin

شاهد أيضاً

الإلتهاب الكبدي الفيروسي صنف “أ” بمدرستين في جلمة

تسجيل حالتي إصابة بالإلتهاب الكبدي الفيروسي صنف “أ” بمدرستين إبتدائيتين من معتمدية جلمة أفاد كاهية …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *